Rechercher
  • secretariat99

Albi. L’hôpital se prépare à "un afflux important" de patients

Publié le 17/03/2020 à 05:10 , mis à jour à 07:48 "la depeche.fr"

Alors que le Tarn est relativement épargné par les cas de coronavirus confirmés par l’ARS1, l’hôpital d’Albi envisage un afflux bien plus massif de patients atteints par le Covid-19. "On prépare les services pour l’accueil des patients atteints", explique Jérémy Luceno, directeur adjoint à la communication et aux affaires médicales. Les urgences, le Samu, la pneumologie et la réanimation sont sur le pont. Suite au déclenchement du plan blanc dans les hôpitaux, les opérations chirurgicales qui peuvent être reportées sont déprogrammées pour libérer de la place. 14 lits sont d’ores et déjà dédiés aux personnes contaminées par le coronavirus. "On réfléchit à ouvrir 6 lits en réanimation", complète le responsable.


Mobilisation du personnel Un "vivier" de personnel médical et non médical est en train d’être constitué : "on recontacte les personnes à temps partiel et les départs à la retraite récents", précise Jérémy Luceno. Une dizaine de médecins retraités ont répondu présent. Enfin, un poste médical avancé a été installé devant les urgences pour accueillir ce qui pourrait devenir "un afflux important de patients". Le dépistage du covid-19 ne se faisant plus que sur les cas symptomatiques graves, difficile de savoir quel est réellement le nombre de personnes atteintes dans le département. L’hôpital se concentre désormais sur les patients aux symptômes importants. "On est en contact heure après heure avec l’Agence régionale de santé. On sait que la vague de cas contaminés n’est pas très loin. À voir si elle arrivera fortement ou non jusque chez nous", indique le directeur adjoint. Une chose est sûre, selon lui : "le personnel hospitalier est fortement mobilisé". 1. Agence régionale de santéIls restent ouverts malgré l’épidémie Partout en ville, la traditionnelle plaque "nous sommes ouverts" a cédé sa place à une affichette sur laquelle les passants peuvent lire : "Fermeture exceptionnelle pour coronavirus". Dès l’annonce du Premier ministre Edouard Philippe, samedi soir, tous les commerces dits "non essentiels" ont baissé le rideau. Les rues albigeoises en témoignent. Certains magasins ont cependant l’autorisation de rester ouverts. C’est le cas de la Maison Janin, artisan boulanger, qui détonne au milieu des vitrines éteintes. La boulangerie fait partie des magasins alimentaires et peut donc rester ouverte comme les supérettes, supermarchés, boucheries, poissonneries et primeurs. Pour autant, le coronavirus reste bel et bien présent. Sur une ardoise, Clément, le gérant, indique aux clients de respecter la distance de 1 mètre dans la file d’attente. "Les gens la respectent vraiment", se félicite l’artisan, "ceux qui ne font pas attention sont rappelés à l’ordre par les autres clients." " Je ne sais pas combien de temps le stock tiendra " La boulangerie doit également faire face à une plus grande consommation. "Les petits pains, par exemple, partent vite. On va devoir en produire plus, car les clients en prennent souvent plusieurs pour pouvoir les congeler." Les tabacs-presse sont également ouverts, mais là encore il faut s’adapter. Rue Mariès, Philippe, patron de La Civette, accueille ses clients avec un masque. Derrière lui, l’étagère de tabac est encore bien remplie mais plus pour très longtemps. "C’est la folie, certains clients prennent beaucoup de paquets. Je ne sais pas combien de temps le stock tiendra", s’alarme le buraliste. Du côté des services, les banques, la Poste, ainsi que les garages, les laveries et stations essence restent ouverts. Les pharmacies continuent également à répondre aux besoins. Dans le contexte d’épidémie, elles peuvent accepter exceptionnellement les ordonnances périmées pour les personnes qui suivent un traitement de longue durée. Simone, diabétique, en fait partie : "Vous imaginez si en plus du confinement, on ne pouvait pas se soigner ? C’est une bonne mesure, car Dieu sait combien durera ce virus." Les opticiens ont quant à eux fermé leurs portes, mais certains restent disponibles par téléphone : "Les personnes qui auraient une urgence peuvent nous contacter par téléphone ou par mail. Je peux dans certains cas me débrouiller pour les livrer", indique Jerôme Peyronnet, gérant de Peyronnet Optique. Des services restent ouverts En raison de la crise sanitaire qui traverse le pays, de nombreux commerces et services sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Néanmoins, certains accueils restent ouverts à la population. Ainsi, l‘accueil de la mairie reste ouvert ainsi que ceux de la Maison de services au public et du CCAS (centre communal d’action social). Les services de l’état civil et des cimetières fonctionnent normalement, ainsi que le restaurant de l’Entraide qui reste ouvert. Pour les aînés, le service du portage des repas à domicile fournis par la cuisine centrale est assuré. De façon générale, toutes les personnes âgées bénéficiant des services du CCAS seront contactées ; le mobile senior est maintenu, à raison de 4 personnes par bus et pour le seul motif de faire des courses alimentaires. Les douches municipales restent ouvertes, les marchés alimentaires de grand vent sont maintenus et le marché couvert reste ouvert. Les parcs publics. Et des fermetures En revanche, comme déjà annoncé, sont fermés l’ensemble des crèches et des écoles (sauf accueil mis en place par la préfecture), tous les accueils jeunesse (dont le Carré public, les Carrés jeunes,et les Centres de loisirs), les gymnases et salles municipales culturelles et événementielles, les maisons de quartier et pour finir les médiathèques et les piscines. Le 15 que pour les cas urgents Le Samu fait face à une forte hausse des appels liés au covid-19. "Il faut que le 15 redevienne un appel d’urgence, seulement si vous manifestez des symptômes graves", alerte Jérémy Luceno. Pour le reste il y a le 0 800 130 000.

2 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now